Crépuscule

Je m’approchai d’un pas rapide d’un emplacement d’où j’espérais voir les cygnes sauvages, des cygnes de Bewick et des cygnes chanteurs.

En longeant la haie,soudain, au bas d’une clôture, une silhouette un peu ronde, un chat forestier, Felis sylvestris

Je me fige, débloque le trépied, essaie , très lentement, de me mettre au ras du sol.

Juste 15 minutes pour l’observer qui écoute, s’approche du mulot.

Le vent tourne légèrement, il repère un intrus et traverse toute la pâture pour se glisser dans la haie.

Il ne ressortira pas. Je continue d’avancer, plus attentif cette fois.

Et un autre chat sauvage au milieu du pré!!

Finalement j’aperçois les cygnes au coucher du soleil

et une grosse surprise au retour, encore un autre chat forestier , puis un renard…

C’est la saison des amours pour les chats forestiers.

Aube

De l’aube à la nuit

aux premières lueurs les grues s’envolent bien avant le lever du soleil .

Au ras de l’eau, suivies par les grandes aigrettes, elles survolent la presqu’île.

Le soir, en lisière, un busard en chasse m’ignore mais le grand corbeau me signale à tous.

Il fait presque nuit quand les grues reviennent vers leur reposoir nocturne,

puis il n’y a plus que le chant des hulottes et le vent dans les arbres.

Grues&renard

Neige, Blanc

Si peu souvent, la neige recouvre tout;

Modifie le paysage

les habitudes et le comportement des oiseaux.

Toujours très méfiants , leur priorité est de se nourrir.

Aigrettes

Rares il y a 25 ans

Elles sont de plus en plus nombreuses à passer l’hiver chez nous.

Peut être bientôt resteront elles en été?

Dès le début de l’automne, dans les prés ou les labours

En groupes ou solitaires

Elles guettent les mulots, recherchent les derniers insectes ou les vers de terre

Mais surtout  les poissons  et larves aquatiques sur les berges des étangs.

 Dérangées elles se regroupent et attendent la fin de l’alerte.

Passage de la nuit au jour

de l’ombre à la lumière

un beau chat forestier

De beaux vols de grues cendrées

Au lever du jour

Les petits passereaux et les plus majestueux

s’invitent à la fête des grandes aigrettes

Oiseaux en automne

Blanches aigrettes dans la brume et le brouillard

Grèbes huppés, cygnes et cormorans qui glissent sur l’eau

Les pygargues attendent patiemment, puis explorent leur territoire

Au soleil couchant , venues du Nord, passent les grues cendrées

L’été des pygargues

Quelques unes des images de cet été

Le plus souvent saisies très fugacement après plusieurs heures d’attente

Parfois très longues quand avec la température qui remonte les moustiques m’ont repérés. Les couches de filets de camouflage et les répulsifs ne sont plus guère efficaces.

Un autre étang

Juvénile inexpérimenté

déjà majestueux et instinctivement craint

Son arrivée à l’étang a provoquée l’envol de tous les autres oiseaux.

Il est passé et repassé devant moi avant de se poser dans l’eau et de s’y baigner.

Moment très rare et magique.

J’en ai oublié les moustiques qui pourtant m’assaillent comme jamais, profitant de mon immobilité.

Était ce Artémis, déesse de la nature et de la chasse ? elle même?

Fille de Zeus et de Léto, sœur jumelle d’Apollon

me voila plongé dans la mythologie…

http://l-ete-des-pygargues

Lisières

15 juillet, 5h20, avant le lever du soleil.

Je distingue en lisière deux silhouettes dans la pénombre, deux chevreuils.

 Le vent n’est pas très favorable pour une approche.

J’avance de 30m le long de la haie et j’attends; je ne distingue plus que les oreilles.

 Il y a 3 chevreuils, une chevrette et ses deux faons qui cueillent des brins d’herbes, des fleurs de trèfles

 et s’avancent lentement dans le pré, vers les premières  taches de lumière.

 La chevrette est nerveuse, les faons démarrent un court galop…

 C’est un brocard qui est sort de la forêt.

 Mais une voiture passe sur la route ,des coups de klaxon intempestifs.

Le brocard repart très vite. Le pré s’est vidé…

 Deux jours plus tard, dans la pâture à coté un renard mulote. J’ai attendu mais il n’est pas venu plus près…

Et dans le jardin je retrouve un hérisson adolescent, depuis qu’il fait trop chaud il sort le jour pour boire.

 Il y a aussi au fond du jardin un hérisson bien plus gros que je ne vois qu’au crépuscule.