Printemps

Tout passe si vite!

Partout des oiseaux chantent, construisent un nid, élèvent leurs poussins

Les chevreuils, les lièvres parcourent leur territoire.

Chaque jour un émerveillement, une féerie nouvelle

Se poser et admirer, y a il autre chose à faire?

Avril

Avant la mi avril des groupes de chevreuils pâturaient encore dans les prairies, depuis les brocards se sont débarrassés de leur velours, les chevrettes se sont écartées avec leurs jeunes de l’an dernier.

Les oiseaux entament leur nidification, les derniers migrateurs reviennent…

Oiseaux noirs

Il y a peu encore, ils ne vivaient qu’en montagne.

Les Grands Corbeaux restent très farouches et méfiants

Ils reviennent lentement jusqu’en plaine où il jouent leur rôle d’équarrisseurs

Un animal, tué par une voiture, au bord de la voie ferrée a été une aubaine pour eux et les buses.

Quand je l’ai découvert il ne restait plus que les os…

Écureuils

Acrobates et gourmands

Très régulièrement,un parfois deux lutins roux visitent le noyer du jardin

ne s’arrêtant quelques instants qu’en haut de l’arbre .

Puis redescendent pour ramasser les noix partiellement écrasées disposées pour les oiseaux.

Glaces

Le froid fut bref

Il n’a figé les étangs que quelques jours

Rares moments, où les grues se réfugient sur la glace

Aurore

Aux premières lueurs de l’aube, je discerne à peine les oiseaux .

Puis le ciel s’illumine, passe du bleu au rose, au rouge.

Et les oiseaux plongent ou volent dans l’or en fusion.

Décembre

Beaucoup de nuages, un ciel de tempête, un éclat de lune…

Un tumulte d’appels, de cris perçants et de bruissements d’ailes:

C’est l’heure de l’envol des grues.

Malgré la faible lumière elles s’envolent par petits groupes familiaux, par clans ou par affinités, la majorité contre le vent d’ouest.

Elles reviennent , passent au dessus de moi et se dispersent en lançant leurs appels,

Il est 9h, les berges de l’étang sont désertes.

Étang en vidange

L’eau a baissé dans l’étang, mais s’est étalée dans les prairies…

Les aigrettes se regroupent près de la digue, mais s’envolent au retour des pisciculteurs.

Les pygargues sont passés, sans s’attarder.

Les grues arrivent avec les dernières éclats du soir et repartent au point du jour

Glaner leur pitance dans les chaumes de maïs .

Grues

Elles sont parties de Scandinavie , de Finlande ou des pays Baltes depuis près d’un mois. D’abord en petits groupes familiaux, elles se sont regroupées au fur et à mesure des étapes. Sur leur route, elles font des pauses plus longues dans les zones marécageuses tranquilles du Sud de la Suède et du Nord de l’Allemagne . Et en Moselle où les étangs vidés pour la pêche leurs servent de refuge nocturne.

Elles arrivent très tard le soir, au coucher du soleil et jusqu’à la nuit noire. Et repartent au lever du soleil. Elles décollent toutes en moins d’une demi heure dans un concert d’appels et de cris pour rester en contact et vont se nourrir toute la journée dans les prés et les champs environnants.

Aurores

Juste avant les coups de vents et la succession de perturbations, il y a eu de rares matinées ou de soirs où le ciel s’est teinté d’or, d’ocre et de pourpre.

Les silhouettes des passagers du ciel s’y découpent de très belle manière.

Et sur l’eau la brume et le soleil estompent le contour des oiseaux