Trois heures d’attente déjà,

le coucou chante encore

Dans la forêt, des appels de pic épeiche et plus loin le rire sonore du pic vert

puis le chant du Loriot.

Un cormoran qui passe devant moi, interrompt le chant des grenouilles…

Les cris des corneilles m’alertent et je redouble d’attention, un jeune pygargue traverse l’étang, suivi d’une corneille. Il se perche en bordure d’étang, caché par le feuillage. Un appel et un battement d’ailes, il repart dans l’autre sens; effrayé un héron décolle et vole vers moi.

Il s’est posé tout près, se rapproche encore, et encore plus près…

Une réponse sur “Trois heures d’attente déjà,”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *